Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Vingts ans plus tard (suite 10 )

 

              

 

                       Vingts ans plus tard (suite 10)

 

Il est vingt-deux heures, Adrien s’endort enfin, de tout son soûl. Marina qui a attendu se moment opportune marche pied nu, pour ne pas faire de bruit, elle franchie la porte avec son maigre bagage, se chausse et prend la voiture en espérant que le bruit ne réveillera pas son mari qui ronfle bien cuité.

Elle roule sans but, allez loin, très loin de son abruti bonhomme. Passer la frontière du Mexique.

 

Le jour se lève, il est presque sept heures, Adrien se réveille deux heures plus tard avec un mal de tête comparable à un marteau-piqueur. Il remarque que sa femme n'est pas dans la chambre et il trouve bizarre qu'elle ne l'ai pas réveillé à cette heure tardive, lui qui doit être à cet heure à son poste. Il l'appelle, visiblement en colère comme à son habitude.

--Marina, que fais-tu, non d'un chien, je vais être en retard, gourde va.

Pas de réponse, il voit rouge, se lève et marche en chancelant visiblement pas dans son assiette, cela lui arrive souvent, mais là, il a vraiment dépassé les limites. Il crie encore en l'insultant, toujours le silence dans la maison. Il sort de la chambre tant bien que mal. Va dans la cuisine pour boire son café, pas d'odeur alléchante dans la pièce, la cafetière est vide. Alors la, il explose et cri.

– Salopppppp, tu es où que j'te botte le cul.

Il commence sérieusement à perdre patience. Sur la table, pas de couverts, il trouve à la place un mot.

ADIEUX. Écrit en gros et au feutre rouge, rouge comme son visage, rougi de colère. Il va dehors, puis il se dirige vers le garage, la voiture de madame n'est plus là,

« Comment, ne l'ai-je pas entendu partir ? ». Pense le procureur.

 

Dans l'avion.

 

Alban et Justine dorment dans l'avion, leur départ s'est passé comme prévu départ à sept heures trente, sans embûches.

Alban se réveille, il est dix heures, il boit un peu d'eau et soupir. Il regarde Justine dormir, avec un petit sourire qui en dit long.

Il pense.

« Ce procureur, je crois qu'il va falloir le semer en arrivant, Justine n'aura pas le choix, que de me suivre. Il va falloir ruser en sortant de l'avion, et ci ! On ne peu l’éviter hum, la solution, je la trouverai. Puis Dorothéa arrive dans deux ou trois jours comme convenu. Ça va être chaud. Bon...».

Il va aux toilettes et revient à sa place, Justine ne dort plus.

--Bien dormi, lui dit-il.

– Oui merci et vous.

Il ne répond pas se contente de lui faire signe que oui et lui sourire.

 

À dix heures au Mexique.

 

Marina a passé la frontière vers vingts-deux heures quarante-cinq minute, pour atteindre le Texas. Et prendre l'avion à EL Paso, départ à dix heures trente. Elle est inquiète, son Mari a peut-être, mis tout en œuvre pour stopper sa cavale. Elle a vu juste.

Le procureur a effectivement prévenu les agents à la frontière mexicaine, Texas. Mais ce qu'il ne sait pas, c'est que l'agent qui lui a répondu au téléphone, Damien Angelo un Français, est l'ex mari de Marina, ainsi il va le mené en bateau.

Le douanier, entretient une amitié très forte sans ambiguïté avec Marina, elle aussi, a pensé à tout. Elle n'a pas dormi de la nuit. Elle va prendre son avion bientôt dans trente minutes, sans soucis. Damien a fait le nécessaire pour détourner Adrien (Alexandro). Le procureur a tout gobé, il croit que sa femme n'a pas pris cet itinéraire, puisque, soi-disant que personne ne l'a vu à la frontière.

Et monsieur le procureur, n'est pas encore bien frais, au bureau tout va mal, mauvaise humeur et engueulade avec le personnel du palais de justice.

 

À dix heures trente, Marina monte dans l'avion pour L'Australie à l'aéroport de Melbourne, une escale est prévue à LAX Los Angeles, trois heures vingt et une minute, de LAX à Melbourne, quinze heures quarante-cinq minutes. Arrivée final, dix-huit heures cinquante minutes, le vingt-quatre Août deux mille dix-huit. Elle tentera de refaire sa vie. Mais que lui reversera le destin ? Son mari retrouvera t'il sa trace ?

 

 

                      Béatrice Montagnac



04/09/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres