Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Arrive-moi au vent infini du plaisir

903 appréciations
Hors-ligne
Arrime-moi au vent infini du plaisir

Arrime-moi au vent infini du plaisir
qui sculpte les diamants de ma chair,
ma Sirène, ma Reine d’éternité, agonise-moi de ta Lumière,
mes lèvres avides t’implorent, étreins-moi de ta Tendresse,

enveloppe-moi dans le fleuve de tes bras,
le poème de mes seins de magnificence règne
sur la tapisserie des étoiles et sur le baldaquin des mousses.
Ma robe courte à plis et mes bas brasillent

sous les alluvions du Soleil,
respire la voie lactée de ma nuque,
bois la pluie de mes mots doux,
vois, au loin, frémir les ailes d’une colombe,

tandis que se disperse la soie éparse des brouillards,
les pollens flottent dans l’azur des ciboires,
admire l’harmonie du silence.
Le calice de quiétude me porte

au gré des couronnes des jours,
murmure-moi encore des lais de délicatesse,
peins avec la bouche des fontaines la peau du ciel,
immerge-moi dans le printemps de ton harmonie,

calligraphie mon prénom de sagesse
sur la terre des forêts,
et sur l’écorce des champs d’asphodèles.
Effeuille le lichen de ma Toison-corolle,

emporte-moi jusqu’à l’archipel des lueurs,
jusqu’au sommet des saisons,
attends la fête de mes paumes,
déifie-moi,

ma Maîtresse, versifie mes
râles, et les sanglots de mes ruts,
poétise-moi, guide vers le spasme suprême
avant de recommencer,

glane le jardin de mon visage,
mes iris tremblent
à l’aile de la béatitude,
oins-moi de ta félicité, et possède-moi !

Sophie Rivière


Dernière modification le jeudi 04 Juillet 2019 à 15:49:05
sophie rivière

83 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Sophie je lis avec plaisir tes belles poésies bravo j'aime beaucoup
une petite Glose pour vous



Désir : Quatrain de Renée Vivien
Soudain la ressaisit, et l’étreint, et l’embrasse
D’uneardeur si sauvage et si douce à la fois,
Que le beau corps brisés’offre, en demandant grâce,
Dans un râle d’amour, de désirset d’effrois.


Désir (Glose en tercet à rimes triplées)
Dans le miroir confus l'aile blanche de Grace
Dont elle voit l'éclat au bord de la terrasse,Soudain la ressaisit et L’étreint, et l'embrasse.
Dans le zèle d'aimer aux parfums d'autrefois,
Chaque nuit en ses bras sa chaleur est parfoisD’une ardeur si sauvage et si douce à la fois.
De son culte sans fin caché sous un borasse,Ses baisers sont si longsirotant sa cuirasse Que le beau corps brisé s'offre, en demandant grâce.
De la douceur conjointe aux frissons chauds et froids,Son alto musical vacille toutefois
Dans un râle d’amour, de désirs et d’effrois.

Béatrice Montagnac






Béa

903 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Béa,
je te remercie beaucoup pour l'extrême joliesse de ton message.
Merci beaucoup pour ta glose inspirée de Renée Vivien.
Tes mots sont sublimes, car pour moi en tant que lesbienne, tu rends bien l'amour saphique qui nous porte et qui nous guide lorsque nous sommes avec l'être aimé, ainsi que tous les émois qui nous traversent. Bravo pour tes mots si beaux.

Bonne journée.
Bises.
Sophie
sophie rivière

83 appréciations
Hors-ligne
Merci beaucoup Sophie douce journée je t'embrasse
Béa

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres