Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Conquiers la rose impudique de ma féminité

903 appréciations
En ligne
Conquiers la rose impudique de ma féminité

Les pépiements des oiselles retentissent
parmi l’océan des bocages, parmi les arpèges de ta douceur,
dessus les vaisseaux des zéphyrs, et les cartes de l’horizon,
les chandeliers d’aube saluent l’amphore de mes hanches,

alors que je gis tout contre toi,
dessus notre divan, les clochers recueillent
l’absinthe du maître-autel de tes ardeurs,
partout règne la paix infinie de ton regard,

le solfège des saisons sait les lèvres de la glèbe,
et les vitraux de délicatesse de notre jardin
où se dressent les hyacinthes.
Ô ma Sirène, mon Épousée, mon amante, ma madone,

ma voix t’implore, repars au combat
dans le sourire des ciels d’azur,
conquiers à nouveau la rose impudique de ma féminité,
tes mains ont parcouru ce printemps les puits d’ombre,

et les sourires de clarté, et se sont accrochées
aux lambeaux de nos draps,
tandis que je hoquetais des messes de soupirs.
Lape le miel de ma vulve,

contemple-moi, respire les parfums de mon musc,
que deviendrais-je sans le miel de tes étreintes
et de tes sourires,
enlace-moi dans le calice de tes bras fluides,

ranime à tout instant le timon de mon clitoris.
Cette nuit, les phalènes ont éclairé la prée,
et l’ivoire de ma chair nue
que tu as conduite jusqu’au continent de la Jouissance,

ô ma Vénérée, agonise-moi de tes caresses
et de tes baisers, divinise-moi,
évanouis-moi de ta Splendeur,
les tertres de mes seins te hèlent,

mes sens effrénés d’amante te supplient,
et défient tes yeux troublés de vice,
saisis-moi, fais de moi
ta courtisane et ton Impératrice,

qu’importe, mais exauce le vin de ma sensualité,
envoûte-moi de ta magnificence,  bénis les sanglots de mes ruts,
et pends sur les cimes des étoiles
l’étendard de ma Fourrure-corolle. Je le Veux !

Sophie Rivière


Dernière modification le dimanche 02 Juin 2019 à 16:59:35
sophie rivière

83 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Sophie
Une poésie de l'âme et du cœur amoureux d'une femme à sa déesse qui l'enflamme en brodant des baisers fougueux sur les corolles de sa rose réclamant les caresses suprêmes en lapant le miel de de sa fleur en fleuraison éclosion du plaisir et encor plus fort jusqu’au ciel d'azur se nichent les murmures de deux femmes amantes 

Douce soirée je vous embrasse
mes amitiés
Béa
Béa

5 appréciations
Hors-ligne
une poésie qui vient des profondeurs du cœur. Tous mes encouragements

Maitre Eciss

903 appréciations
En ligne
Bonjour Béa,
je te remercie beaucoup pour l'extrême joliesse de ton commentaire.
La sensualité me gagne à tout instant, en effet, et je n'ai de cesse que d'implorer
de Claire, ma Muse, et mon amante, la satisfaction de ma Jouissance,
avant de me reposer entre ses bras, et de recommencer.
Merci beaucoup pour ta gentillesse et pour tes encouragements.

Bonne journée.
Bises.
Sophie 
sophie rivière

903 appréciations
En ligne
Bonjour Maître Eciss,
je suis très heureuse de faire votre connaissance.
Je vous remercie beaucoup pour la chaleur de votre message.
J'ai écrit ici une poésie saphique en l'honneur de ma compagne qui est
ma Muse, et ma Vie.

Bonne journée.
A bientôt de vous lire.
Sophie Rivière
sophie rivière

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres