Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

L'émeraude des forêts

670 appréciations
Hors-ligne
L’émeraude des forêts

Les nuages passent au loin, par delà les bocages,
la bruine menace, les oiselles restent, attentives et craintives,
dans leurs nids, cependant, la clarté de l’aurore m’enivre,
ma Chair de volupté s’exaspère, et s’irrite,

mes paumes glissent sans cesse
dessus l’urne de mes hanches,
le royaume de mes seins lourds,
et l’Église de ma Fourrure-corolle

que recouvrent ma robe courte transparente de tulle,
et mes bas de soie noirs, tandis que je marche
face à l’émeraude des forêts, face à l’hymne de beauté de l’été.
L’essaim de mes escarpins brise par à-coups

le flux et le reflux du silence, j’ai tant besoin de Toi,
ô ma Sirène, mon divin tourment,
toi qui dors encore, nue, épuisée par nos joutes de tendresse,
dans notre chambre, dessus l’ivoire de notre divan,

je t’aime de m’emmener à tout instant
jusqu’au delta de la sensualité et de la Jouissance,
chantées par Sappho, et Renée Vivien.
Poétesse de la Femme et de la féminité,

j’aime à contempler ta Toison où s’aventurent mes paumes,
et la Grâce de tes mamelons, mes râles d’impudeur éclosent
dès que tes lèvres et tes doigts me magnifient,
l’astre de ta beauté me transperce,

je fonds de douceur, et je capitule alors,
la lumière ruisselle maintenant dessus les lys,
les ciels d’azur me vénèrent et me divinisent.
L’autel des sentes s’écarte au gré de ma marche,

le vent effleure délicatement
la pluie de ma longue chevelure d’ébène,
j’ai tant besoin de la musique de tes mains,
je cueille des fleurs que je t’offrirai, lascive, à mon retour,

soudain, les flammes de la concupiscence m’emprisonnent,
je vais revenir sur mes pas. A mon arrivée,
arrache mes vêtements, jette les sur le sol,
embrasse la cerise de ma bouche, possède-moi,

sois perverse, bénis-moi, guide-moi,
encense mes hurlements de Passion,
la rose souveraine du bonheur, et bois le vin précieux de ma sève,
je l’exige, je le Veux !

Sophie Rivière


Dernière modification le samedi 09 Mars 2019 à 20:39:02
sophie rivière

75 appréciations
En ligne
Bonsoir Sophie
Une poésie portée par l'ardeur de tes vers aux chants de ton cœur pour Claire, ton amour est la lumière de votre sensualité de femmes au sommet de vos strophes saphiques,à la tendresse des caresses voluptueuses de vos mains chaudes sur  votre peau en fleur les corolles du désir.
l’émeraude des forêts s’unit au saphir de votre âme

Douce nuit à vous trois je vous embrasse
Mes amitiés
PS renée Vivien m'a inspiré une poésie que j'ai écrite en glose, mon poème = (un jour un destin)
Béa

670 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Béa,
je te remercie très vivement pour l'extrême délicatesse de ton message.
Claire personnifie pour moi la Femme et la féminité avec sa Grâce, sa Jouissance,
sa douceur, elle "est Lumière de sensualité, "corolle de désir", pour reprendre tes mots
si beaux. De plus, il est vrai que la Nature est l'écrin de notre volupté.
Où puis-je me procurer ton texte inspiré de René Vivien, s'il te plaît ? 

Bonne journée.
Bises.
Sophie  

Dernière modification le dimanche 10 Mars 2019 à 13:35:01
sophie rivière

75 appréciations
En ligne
Bonsoir sur le blog ici dans la catégorie poésie Classiques et néo classiques 
Douce soirée et belle nuit à vous trois je vous embrasse
Mes amitiés
Béa

670 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Béa,
je te remercie pour ton indication. Je vais aller le lire.

Bonne journée.
Bises.
Sophie
sophie rivière

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres