Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Les flammes du printemps m'encensent

801 appréciations
Hors-ligne
Les flammes du printemps m’encensent

L’autel du soleil se lève languissamment,
je marche dedans Paris, parsemée de lumière,
appuyée contre les vitraux de Grâce,
les oiselles dans les squares et les rues me chantent,

et sanctifient l’astre virginal de ma beauté,
les flammes du printemps m’encensent,
je vais vers Toi, ô mon amante, ma Sirène, ma Souveraine,
toi qui as fait de ma Vie un poème.

Je me souviens des bocages et des champs d’asphodèles
que j’ai laissés voilà peu, et que je regrette,
la scansion de mes escarpins dessus les pavés
rompt par à-coups les strophes du silence,

je ne suis qu’harmonie et or de ton alcôve
depuis que je t’ai rencontrée un soir de mai,
dans ma borde, alors que tu errais, perdue,
parmi les landes de Saint-Jean,

je t’ai recueillie, tu as déposé sur mes lèvres
pour me remercier les ailes d’un baiser,
tu m’as entraînée sans mot dire dans ta chambre,
tu m’as conduite jusqu’aux rivages de la Jouissance,

jusqu’à l’éclosion de la Tendresse,
et tu as bu, attendrie, agenouillée,
en la coupe de tes paumes,
le lait de ma sève.

Mes seins lourds, durcis de désir, exempts de toute attache,
tanguent sous ma robe courte de tulle,
je me dirige vers Toi, moi que ne suis qu’espérance,
et Plaisir, vers ta maison en l’île de la Cité,

j’ai tant besoin du frottement de ta peau dessus la mienne,
et de l’éclat de ta Splendeur quand tu t’éveilles,
ô mon Impératrice de liesse,
éveille les lais de ma féminité, étreins-moi sans cesse,

je t’en supplie, la principauté de ma Fourrure-pétales
t’interpelle. A mon arrivée, dans l’innocence du matin triomphant,
mène-moi sur la corolle de ta couche, enlace-moi,guide-moi, mes cheveux
mêlés aux tiens ô ma Sœur de spasmes, vers le dernier sacerdoce, je le Veux !

Sophie Rivière 


Dernière modification le lundi 04 Mars 2019 à 16:19:59
sophie rivière

81 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Sophie et oui Claire à fait de ta vie une belle poésie aux couleurs du printemps et des roses éclosent à l'amour alors vos corps frémissent sous les douces caresses de vos mains voyageuses sur vos vallées sensuelles à la naissance du désir jusqu'à l’éclosion du plaisir aux portes du bonheur fleurissant

Douce soirée je vous embrasse
Mes amitiés
Béa
Béa

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres