Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Halloween

                           Halloween 

 

Halloween, on s’en lèche les babines.

Du ketchup sur les dents qui dégouline.

Vlan, hé ça vient d’Amérique.

Fête comique cirée à l’encaustique.

L’obscurité des ténèbres.

De Dracula aux sorcières.

Le même film chaque année funèbre.

La bobine usée passe dans la poussière,

des affreux jojos rouillés.

Halloween et ses monstres barbouillés.

Sorcières sorties de l’enfer.

Faut pas s’en faire elles font la fête.

Même Freddy Krueger se prend au jeu.

Les griffes de la nuit mettent le feu.

Du ridicule aux plus farfelus, mort de rire.

Halloween, la panoplie de hideux sourires.

des morts-vivants en caoutchouc,

c’est trop gâteux, on se tord de fous rires.

Cela n’est plus la cité d’la terreur,

c’est la cour des amuseurs.

Halloween la nuit des loups-garous,

qui pataugent dans la gadoue,

en dansant comme des fous.

Un pas de loup en avant, en arrière,

puis on saute à saute moutons d'une drôle de manière.

Puisqu’on est fous.

Halloween les fantômes arrivent, nombreux.

Fantômette, Fantômas en amoureux.

Sorcières et sorciers, bras dessus, bras dessous.

Pas de quoi être effrayé,

comme une poule mouillée.

Halloween une fête commerciale.

On achète puis on jette dans la navette spatiale.

Les déguisements jusqu’à l’année prochaine.

Rebelote, comme à la belote tombent les euros.

Pour jouer les guignols en lambeau.

C’est hilarante cette fête Halloween en chaîne.

Halloween, c’est le cauchemar des parents.

Les enfants gourmands, eux sont contents.

Ils jettent un sortilège au grand.

 

 

                    Béatrice Montagnac



15/12/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres