Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Jeune fille

          Jeune fille

 

Jeunette, vierge de caresses d'un amant,

Fraîche comme le jour, d'un beau matin d'été.

Le parfum de ta peau, frais comme la rosée ;

Aucun baiser n'a frôlé tes lèvres diamant.

 

Quand vient la nuit, tu rêves de princes charmants ;

Étonnantes envies, ton corps appel la tendresse.

Sensations nouvelles, ta peau veut des caresses,

Petite fleur, perdue, ainsi dans ses tourments

 

La sueur coule en pluie sur ton doux visage d'enfant.

Douce jeunette, tu découvres d'étranges élans.

Ton corps te fait défaut, celui-ci n'est plus sage.

 

Vois-tu, s'en va l'innocence de ton enfance.

Tu rêves à l'amour, le grand, le fort, le galant ;

Tu verseras des larmes, perle de souffrances.

 

Tu comprendras, un jour, l'amour a deux visages.

Premier amour, celui des grandes émotions,

Premières éraflures au cœur, grande déception.

Le bonheur puis la douleur, effrayant virage.

 

Tu connaîtras l’exaltation charnelle, sensuelle,

Aimeras un corps, dénudé de sentiments.

Tu grandiras, deviendras femme assurément ;

Un matin, viendra celui qui te rendra belle.

 

Le prince charmant, un mirage de romans,

Tu l’oublieras, ici sur les pages d'un livre.

Ton regard deviendra lucide, hé comment !

 

Aujourd'hui devenue une adulte, épanouis,

L'homme de ta vie est arrivé en roue libre.

Il t'a pris la main, tu as frémi, c'est bien lui.

 

Tu seras maman demain, l’insouciance est loin ;

Neuf mois, chamboulent ton quotidien et ton corps.

Tes seins lourds nourriciers, un port altier fort beau,

Ton ventre rond, séduisant, fécond ton bambin.

 

                 Béatrice Montagnac

 

   

   

 

 

 

     



29/06/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres