Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

L'éternité

           L'éternité


L'éternité.

Les horloges se sont tues,

Les aiguilles se sont stoppées,

Avec la vie qui s'en est allé.

Le silence honore l'espace condamné.

 

L' éternité

Est un voyage sans wagon, sans train,

Juste les rails d'un chemin sans fin.

 

L'éternité

Est le cheminement de la vie ;

Sans corps, restent les âmes démunies

Errantes la nuit, dans le néant,

L'absence de toute forme d'êtres vivants.

 

L'éternité

Est le rassemblement des morts

Sans les guerres, sans la haine et sans nos corps,

Sans l'argent, sans avoir faim, juste en paix,

Le règne de l'amour universel avec respect.

 

L'éternité

C'est aussi l'amour, pour notre cher et tendre ;

Il ne mourra jamais, même dans les cendres.

Les âmes se retrouveront là-haut,

Sur un nuage de coton doux et chaud.

 

L'éternité

C'est également, retrouver des cœurs

Que nous avons chéris avec tant d'attention,

Des amis que nous avions en adoration,

L'amour et l'amitié sans les rancœurs.

 

L'éternité

Est une autre forme de vie. La fleur de l'âme

Sans les états d'âme et les larmes.

 

Il y a aussi

L'éternité de la solitude,

Le rejet des autres, quelle triste attitude !

L'abandon de soi, nous ne sommes plus rien,

Ce déchirement, le rien de rien de notre lien.

 

L'éternité,

L'agonie d'un peuple en péril, en souffrance.

La pauvreté imposée par les plus riches au peuple mis au pas,

La perpétuité d'une guerre qui n'en finit pas ;

Seule la faucheuse procurera la délivrance,

Ainsi naît, le royaume des morts.

 

               Béatrice Montagnac



03/11/2017
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres