Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

LE PHARE DES MOTS IMPOSÉS

         LE PHARE DES MOTS IMPOSÉS

 

Le PÊCHEUR regarde au loin, la MER.
E
lle lui rappelle ses activités coupable d'hier.

Pauvre de lui, il marche jusqu’au PHARE.
H
aut comme la tour Eiffel, défient le ciel.
A
rmure de pierre, il se dresse fier.
R
ayonnant face à l’homme hagard.
E
n deuil, il décide d'abandonner son métier.

Désorienté, il fait le serment, de lever le pied.
E
n regardant le bleu du ciel, une promesse.
S
olennelle, de ne plus tuer l’océan en détresse.

 

Moment d’émotion, il pleure, comme un sage.

Oh, médusée, une MÉDUSE nage,

Toute émue, bénite par le sel de ses larmes.

Soulagée, elle fait la planche et tombe les armes.

 

Impérial un PHOQUE nage dans la mer heureux.

Maintenant, il mangera à sa faim.

Pars qu’un homme ne péchera son festin.

Oui, c’est comme une bouée de sauvetage jetée dans les eaux bleu.

Soudain passe un PAQUEBOT, qui s'approche de l’animal.

Ébahis les passagers sont scotchés, attendris pas se beau festival.

Ses merveilleux, cette faune marine sous le soleil d’Alexandrie.

 

                      Béatrice Montagnac 



03/11/2017
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres