Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Libérté des mots Poesies de maux La voix du peuple ( acrostiche)


 

Liberté des mots poésie des maux. La voix du peuple

 

 

 

Liberté d’expression

 

Immortalisée sur la page blanche en action

 

Brassage de mots, puis une phrase, un paragraphe

 

Émotion au bout des crayons, on ne fait pas semblant

 

volte, nos coups de gueule en noir sur blanc

 

Transmettre l’info qui tue avec insistance

 

Élever les voix du silence.

 

 

 

Des mots de révolte pour crever l’abcès qui nous pique

 

Embrasons la république

 

Sortons la tête haute sans ses sales tiques.

 

 

 

Montons d’un cran, avec nos écriteaux descendons dans la rue

 

Ouvertement, hurlons notre colère qui mue

 

Toutes griffes dehors

 

Sauvons nos droits d’abord.

 

 

 

Poètes révolutionnaires

 

Ouvrez les voies de la vérité en actionnaire

 

Écrivez la note de notre histoire

 

Sourds sont les lecteurs aveugles, ils tuent l'espoir

 

Intervenez pour les faire réfléchir, réveillons leur mémoire

 

Entre parenthèses, ils sont libres de ne pas penser et de croire encore à leurs histoires.

 

 

 

Déstabilisons le gouvernement

 

Ensemble nous acheminerons nos idées évidemment

 

Spectateurs, devenez acteurs de votre vie activement.

 

 

 

Marathon pour une cause juste

 

Austérité : du balai ! On rajuste

 

Unissons nous contre une précarité injuste

 

Xylographes et les autres gravé sur les palissades, la douleur du peuple.

 

 

 

 

La révolution demain, ensemble sur les pavés de paris

 

Avant de sombrer, levons-nous ! Tenons ce pari.

 

 

 

Vous, citoyens, ne vous laissez pas

 

Outrageusement écraser comme des insectes, surtout pas

 

Insistez ! le poing levé et la voix haute, tenez le pas

 

Xxl d’imbécillités ses politiques qu’ils retournent au bercail à grands pas.

 

 

 

Drapeau rouge et noir... Il reviendra!

 

Un jour, il sera le porte-parole du peuple enfin on vaincra.

 

 

 

Partisans

 

Entrons dans l’action pour désamorcer leur projet

 

Un monde sans détresse nous voulons

 

Plan social inacceptable, nous rejetons

 

La réforme va nous tuer, refusons leurs lois à la con

 

Eux, les vautours, qu’ils plient leurs ailes; nous, nous prendrons alors notre envol.

 

 

 

                Béatrice Montagnac











11/03/2016
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres