Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Montmartre

           Montmartre

 

Vous êtes là, en visiteur passionné,

Au pied des escaliers de la butte Montmartre.

500 marches, un défi, à vous de le relever ;

Du courage, ce ne sera pas de la tarte.

 

Amoureux, main dans la main,

Ensemble ressentez sous vos pieds, un cœur qui bat.

Tant de souffrances l'ont fait saigner en vain ;

Aimez-vous, en vous imprégnant de ses mystères ici-bas.

 

Vivez, comme ci, vous y étiez,

Son histoire, martyre et guerrière, de l'année 1871

Faite de joies volées, petits bonheurs éparpillés ;

Les amours, des amants de Paris éventré.

 

Soit, en solitaire monter quelles marches :

Prenez donc une pause au premier bistro,

Dégustez une bière, la savourer dans un décor rétro;

Soudain, vous tremblez, vivant l'instant du chaos.

 

L'histoire vie en vous, elle aspire votre âme,

Vous ressentez cette souffrance,

Vous entendez les cris d'enfants.

Vous vous imprégnez de leurs larmes.

 

Comme la pierre a bu le sang du peuple assassiné,

Vous êtes à cet instant figé

Dans la douleur de ces années ;

Un moment mémorable, un hommage aux fusillés.

 

Enfin, arrivés là-haut, une vue à tomber ;

Vous retenez votre souffle et priez.

La ville lumière à perte de vue, une beauté !

Pourtant, un gouffre, ici, s'était ouvert à ses pieds.

 

Montmartre, un lieu symbolique, oh combien !

La révolution pour la liberté, le droit des citoyens ;

Leur revanche, leur combat au péril de leur vie

Pour l'école, la pauvreté et le coup d'état de 1851

 

Regarder ces artistes peindre avec attrait et passion,

Les portraits d'aujourd'hui, les ruelles, les maisons ;

Imaginer le sang des rebelles, sur leur aquarelle,

Rendant ainsi hommage à leur courage exceptionnel.

 

Regarder cet oiseau prendre son envol.

Libre de suivre le vent au-dessus des paraboles.

Dites-vous que ces gens, eux, ont tenu les armes.

Risqué, leur vie pour la liberté, non sans drame.

 

Une grande dame à jamais dans nos mémoires,

Louise Michel combattant avec les communards.

Louve noire, anarchiste près du peuple rempli d'espoir.

Ses combats menés avec courage sans choir.

 

Montmartre et ces bas-fonds de paris,

Les abominations royalistes d'hier, inimaginable.

Monsieur Thiers et bien d'autres sont responsable

Les régisseurs de la semaine sanglante du Tout-Paris.

 

Crimes de masse du 21 mai, 28 mai 1871,

L'histoire à jamais gravée dans le bronze.

Les troupes de Versailles envahissaient Paris ;

Une bataille inégale, ne pas oublier cette barbarie.

 

              Béatrice Montagnac

 



14/05/2017
16 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres