Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Réseaux interdits

 

 

       Réseaux interdits


Fessier exige des mots.

L'écran s’allume ou s’éteint.
Ce lieu dira le sexe, c'est certain.
Désormais sur mon réseau.

Ô sa puissance cachée.

De beaux mecs dans la fourrière.
Entre folies incendiaires.
Aux pectoraux retouchés.

Accro d'un monde de l'ombre.

Une couture plate sombre.

Je prends mon pied en silence.

L'amour n'a pas d’existence.

Sur hangout, toi homme solitaire.
M'adopteras-tu, moi la panthère.
Mes seins, mes fesses Ô oui tant qu'à faire.

Sans sentiments, on fait notre affaire.

Capitale des fantasmes évocateurs.
Du cul, sur écran pour adulte sans retenue.
Brasier fumigène comme c'est convenu.

Toi, le roc du sexe, Satan provocateur.


Amour fait et refait, débordant à outrance.
Dans la douceur molle de sa substance.
De ce qui va et vient avec tant d'insistance.
Fou que tu es, de rêver à ta délivrance.

Mystère percé de nos corps chalumeau.
Que ton souffle délivre de ses maux.
Tu offres ta langue, devenue clitoridienne.
Le temps d’une offrande, je deviendrais donc tienne.

 

Cela, n'est que le rêve de deux êtres fous.

Dernier leur écran, ils fantasment, un bon coup.

Un acte virtuel devenu comme un rituel.

En vérité, leur solitude est bien réelle.

 

Un jeu vidéo plus dangereux que la rue.

Que du sexe sans limite sans retenu.

Ah ! Vous avez cru à un Tchat virtuel de cul.

Ô, nenni, ce sont deux manettes corrompues.

 

 

                       Béatrice Montagnac

 

 

 



10/11/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres