Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Le vent effleure d'un baiser les violettes blanches

801 appréciations
Hors-ligne
Le vent effleure d’un baiser les violettes blanches

La clarté de la lune et des étoiles s’enfuit vers l’occident,
tandis que paraît le rire de l’aube,
le vent effleure d’un baiser les frêles violettes blanches,
et la pluie de ma chevelure d’ébène.

L’autel des bocages me loue et me révère,
l’émerveillement règne en mon coeur
depuis que tu as déposé voilà peu, une nuit,
sur la cerise de mes lèvres, l’aile d’un baiser,

ô ma Sirène, mon amante,
mes seins lourds, exempts de toute emprise,
durcissent à ton évocation, je suis désormais ton esclave,
enivre-moi encore de tes regards pervers,

dompte-moi, redis-moi des odes saphiques,
prends-moi, je l’exige, je le Veux.
Les rossignols dans les bois et les forêts
connaissent la douceur de mes pas,

l’ombre parfois me drape de longs voiles de veuves
au gré de ma marche,
j’ai tant besoin de toi que j’étreins le sang du vide,
j’erre parmi les diocèses de lumière,

parmi les langueurs des ciels d’azur,
les herbes dodelinent, et s’inclinent
sous l’essaim de mes escarpins vernis.
Le silence ruisselle en ce jour d’été,

l’amour me transporte en tous lieux,
je n’ai que faire de ma chasteté,
éblouis-moi sans cesse avec tes baisers sublimes,
énonce-moi des strophes d’impudeur.

Les arbres s’inclinent dès que j’édicte les syllabes de ta Pureté,
ô mon Impératrice du rut,
ma robe courte transparente de lin brasille par à-coups,
la royauté de ma Fourrure-pétales implore ta dextre,

je psalmodie parfois des soupirs de tendresse
que reprend au loin l’écho des cloches,
le diadème de délicatesse me magnifie,
les jardins et les clairières s’ouvrent à l’astre de ma Grâce,

je parviendrai bientôt en ta chambre,
alors, à nouveau, guide-moi jusqu’au spasme suprême,
là où naît la Jouissance,
là où naît la Femme !

Sophie Rivière


Dernière modification le lundi 11 Mars 2019 à 11:38:49
sophie rivière

81 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Sophie
Le splendeur des mots à la douceur des vers sensuels
Aux corolles d'un baiser la fleur s'ouvre au désirs d’éclore l'amour au fleuron du plaisir

Les violettes s'enlacent d'une tendresse féminine 

Là ou naît les amantes si femmes

Douce semaine à vous trois je vous embrasse
Amitiés
Béa
Béa

801 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Béa,
je te remercie infiniment pour la joliesse de ton message.
J'ai voulu ici magnifier au sein de la Nature, la sensualité,
la Grâce, et la tendresse féminines, ainsi que tu le soulignes,
thèmes que l'on trouve, à mon avis, peu abordés par les poètes.

Bonne journée.
Bises.
Sophie
sophie rivière

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres