Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Les guirlandes d'or de l'automne

670 appréciations
Hors-ligne
Les guirlandes d’or de l’automne

Je chemine, adossée aux cathédrales des fougères,
parmi les guirlandes d’or de l’automne,
parmi les bocages et les sentes, l’odeur des raisins m’enivre,
le vent soulève, languissamment, ma longue chevelure d’ébène

qui pend à la misaine de mon corps,
l’azur virginal déifie la clarté de ma magnificence,
tandis que la scansion de mes escarpins rompt
par à-coups le psaume infini du silence.

Les voiles des étoiles et des cierges de lune
ont fui voilà peu vers l’occident,
mes lèvres gardent encore la délicatesse de tes lèvres,
ô ma Sirène, mon Impératrice de Grâce,

les champs d’asphodèles, et les amarantes, me révèrent,
et se ploient à mon apparition,
ma micro-robe de lin se parsème de lumière,
j’aspire à ta pureté, et à l’écho de ton harmonie,

les oiselles dans les vaisseaux des arbres écrivent
sur le baldaquin des zéniths, des hymnes de délicatesse,
dès que tu m’irradies de ton sourire, et que tu me fixes,
j’exulte, l’autel du soleil nous bénit, et je redeviens Tienne.

Les hommes m’indiffèrent, et je n’ai que faire
de leurs attouchements quand je vais à la Ville,
seul m’importe la sublimité de tes baisers,
les sanglots de mes ruts, et l’émeraude de notre Tendresse,

j’ai tant besoin de ta lippe et de tes paumes dessus ma Chair,
dedans ma rivière d’amour, et de nos étreintes,
car rien n’est plus magnifique en l’Univers
que la splendeur de notre Passion.

Tu t’es absentée pour ton travail, ô ma Déesse,
mais tu reviens dans quelques heures,
je t’attendrai en notre borde,
dessus l’ivoire de notre couche,

je n’aurai pour tout vêtement
que les bas de soie noirs
que tu m’as offerts,
à ma vue, possède mes seins lourds 

et l’étole de ma Fourrure-corolle,
cambre-moi, sexe contre sexe dans l’innocence de la brune,
étreins-moi jusqu’aux abysses de la Jouissance,
lape le nectar de ma sève, et tu seras à jamais ma Suzeraine !

Sophie Rivière


Dernière modification le samedi 02 Mars 2019 à 15:31:20
sophie rivière

75 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir
Magnifique
La magie de l'automne au mystère de l'amour celui qui vous guide sur les chemins aux lisières des guirlandes d'or, Main dans la main le silence est d'or juste les battements des deux cœurs et le  bruit des feuillages que le vent caresse tout en soulevant votre chevelure d’ébène qui s’entremêlant entre elles,  à chaque de vos pas , au passage un baiser cerise sous l'azur d'une journée d'automne, en chemin des hommes s'étonnent ne comprenant pas cet amour si beau en la beauté des déesses

Douce soirée je vous embrasse
Mes amitiés
Béa
Béa

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres