Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

L'hiver doucement s'en va (strance)

            L'hiver doucement s'en va ( Strance)

 

La forêt s'animant de tintements étranges,

Une atmosphère folle aux chants des animaux

Loups, élans et moineaux quels hilarants mélanges,

Et file doucement l’hiver de tous nos maux.

 

Adieux Ô, tristesse enfin de beaux sourires

Sur le charmant minois de tous les galopins,

Et les parents heureux d'entendre leurs fous rires

De les voir s'amuser avec leurs bons copains.

 

Fleurit la marguerite aux cimes des montagnes

Que tous les amoureux vont lors aller cueillir,

Et pour conter fleurette aux regards des étagnes

Guettant leur géniteur qu'elles vont accueillir.

 

Un grand V dans le ciel elles affluent les oies,

Au final d'un voyage et qu'il fut dangereux

Pour tous ces migrateurs qui apportent des joies,

En planant avec grâce en un vol langoureux.

 

Dans les bras d'un amant se réchauffent les dames

Au creux d'un baldaquin, doucement l'hiver meurt

Dans leur cœur amoureux elles valsent les flammes,

Au retour du printemps l'amour est un slameur.

 

Les rossignols chantant de belles ritournelles,

De beaux papillons blancs sont là sur les jasmins,

Et sur un muret gris, posent des coccinelles,

Est-ce que nous rêvons ? Comme des gamins.

 

La nature est en phase elle nous émerveille,

Comme des chérubins face au magicien ;

En évolution, la terre se réveille

Sous un climat nomade à l'azur mauricien.

 

La forêt s'animant de tintements étranges,

Une atmosphère folle aux chants des animaux

Loups, élans, moineaux quels hilarants mélanges,

Et file doucement, l’hiver de tous nos maux.

 

                 Béatrice Montagnac



28/02/2019
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres