Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Mutante

Mutation

 

Un astéroïde tombe sur la terre. Un nouveau monde, s'ouvre à vos pieds, toute la nature change de couleur, un

trompe œil d'un univers à venir, qui sera bien cruel.

La végétation est surdimensionnée, plus d'habitations, une forêt sans issue, et nous, humains, animaux, que

sommes-nous devenus ?

Des mutants, des mutantes ? Attention le pire est à venir. Un rêve ou un cauchemar.

Tapie dans l'ombre, une femme araignée dans sa robe sombre, une mutante, moi ? Oui, j' attends mes proies, je

suis là, tout prés de vous. Je prépare mon piège, tisse ma toile. J'ai faim de vous, je ne serais jamais rassasiée,

alors, prenez vos jambes à votre cou. Vous allez vivre une expérience invraisemblable. Ah, vous avez cru que je

vous mangerais ?

Que nenni ! C'est bien plus audacieux ! Vous saurez mon jouet érotique dans mon monde fanatique, que vous le

vouliez ou non.

Les jours passent et enfin, vous êtes là à mes pieds, prisonniers dans ma toile. Maintenant, vous me regardez

avec effrois.

Approchez donc, venez dans mes bras de velours. Voilà c'est bien, vous êtes raisonnable. Je souris de votre

frayeur, elle est ma force, votre peur me donne des vapeurs, Ha, Ha, Ha. Vous, petites choses pas encore finies,

l'astéroïde ne vous a pas transformé, comme moi et bien d'autres cachés quelque part près à assouvir leurs folies.

Maintenant, je caresse vos corps affaiblis, par mon venin paralysant. Mes caresses vous transportent dans un

univers feutré, vous transpirez de peur ou de plaisir ? Peut importe, vous êtes perdus dans les profondeurs des

abysses, esclaves de mon désir foudroyant. Que vous soyez mâle ou femelle, je n'ai pas de sexe. Ma

transformation s'est faite ainsi en demi-teinte.

Je vous transporte à cet instant au septième ciel, jusqu’à votre dernier frémissement. Mes baisers sont de braises,

mon venin est mortel.

Je vais encore plus loin dans les cieux de la jouissance, car vous êtes ma survivance.

Ha, Ha, Ha vous là, qui avez regardez la mort peu ordinaire de vos semblables et oui, vous avez enfin compris qui

je suis.

Une femme araignée tourmentée par sa folie sexuelle, car sa survie en dépend, sa nourriture c'est votre essence

intime.

Alors fuyez ! Ha, Ha, Ha impossible, je vous tiens.

Oui ! Mon appétit a un prix, votre mort.

Privée de votre breuvage charnel, je mourrai. Ainsi je n'ai pas le choix et puis vous êtes à ma merci.

Mais voilà, je ne suis pas seule... Votre cauchemar n'est pas terminé, vous êtes aussi l'incarnation du mal.

Après votre fin je me multiplie et vous, vous devenez, des araignées assoiffées de sexe.

Dans cette autre dimension, l'amour n'existe pas, le sexe est un appât pour survivre. Il n'y a plus d'enfants, ce

monde est peuplé d'êtres immondes. Nous n'avons plus d'âme, pas de sang et nous ne vieillirons jamais, mais

nous mourons et nous mutons après l'acte sexuel.

Le plaisir puis mourir, après vient la transformation des avatars du nouveau monde.

Mais au fait, cet astéroïde qui a explosé sur la terre d’où vient-elle ? Ou plutôt posez vous la question qui

est-elle ?

Je vais vous le dire.

Elle vient des ténèbres, c'est mon double maléfique.

Ma colère a réveillé les profondeurs de la voûte céleste et le mal est descendu sur terre pour anéantir la race

humaine.

 

                        Béatrice Montagnac



13/05/2017
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres