Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Vingt ans plus tard suite 38

           Vingt ans plus tard suite 38

 

En Italie (Sicile)

 

À l'aéroport de Palerme, le deux octobre, il est vingt et une heure l'avion en provenance du Mexique atterrit, les passagers vont descendre.

Alban, Justine et Martin sont à son bord, Justine blêmie, elle tient fortement le bras d'Alban.

Il remarque son malaise et lui demande.

– Que ce passe t'il tu as vu un fantôme ou quoi ?.

– Heu.. Je pense avoir vu mon mari ou son sosie?.

Alban comprend alors que Martin est lui aussi sur la piste d'Altarre, il lui dit.

– Je pense que c'est Martin et cela ne me surprend pas, petit futé, enfin ! De toute façon, il ne me reconnaîtra pas, ne t'en fait pas trop, nous avons un train d'avance, car j'ai compris que son déguisement, serait bien celui-là et puis ton mari, tu sais bien, nous en avons parlé, doit être aux prises d'une secte, alors...

Justine soupir, un peu déconcertée et se détend donc un peu.

Alban appelle un taxi qui les emmènera à l’appartement loué à Mandello près de la plage.

 

Justine, nous devons trouver Altarre avant lui, c'est clair, alors avec les renseignements que j'ai récolté demain nous irons donc à la mairie, office du tourisme et voir aussi dans les hôtels de la ville, peu importe que nous n'avons pas de nom précis, avec sa photo que j'ai sur mon portable et un peu de chance et il est possible que nous devions aller aussi dans les villes proches de Palerme, Monrealo, Ficarazzi, etc., et peut-être bien plus loin, rien de nous dit, qu'il est resté ici, enfin avec un peu de chance.

– Au temps être alors en vacances ici, non ?. Lui répond Justine.

Tu sais, nous associerons les deux, le boulot et vacances le danger aussi, une aventure rocambolesque quoi !.

– Houé, on est dans de beaux draps hé !.

 

Un peu plus loin dans la foule, Martin va à son hôtel en ville.

En cours de route, il pense à cette femme qui a croisé son regard.

« Elle semblait avoir vu un revenant ou alors un coup foudre ? ». Cogite Martin en riant.

Mais cela l'intrigue tout de même, il est perplexe.

Arrivé à l’hôtel, il se présente, on lui donne les clés, il paiera plus tard, donc, on lui demande de laisser sa carte d’identité, il donne alors au gars sa fictive carte, le propriétaire en fait une copie, puis le lui rend.

 

Le taxi, arrive, Alban et Justine montent dedans, quinze minutes plus tard, ils arrivent à l'appartement, vont voir le proprio et ils signeront le contrat après une petite discutions de courtoisie, puis règle la note pour trois jours en laissant un chèque de caution, après ils verront selon les événements à venir.

Le lendemain, matin, le soleil filtre à travers les volets des chambres et réveil les occupants qui se lèvent et vont ensemble dans la cuisine en se percutant.

– Pardons Justine.

– Oh, non c'est moi qui suis mal réveillée.

Ils rient de bon cœur et vont préparer leur petit-déjeuner, la veille, elle avait programmé la cafetière programmable, un odeur alléchante du café leur chatouille les narines.

 

En ville, Martin est aussi réveillé, mais par les bruits de la rue et des cris d'enfants se chahutant.

Il descend dans la salle du restaurant de l'hôtel, avec son ordinateur et il fera des recherches pour retrouver Altarre, avec les renseignements sur dossier que lui a remis Adrien, et prendre un petit-déj qui est présenté comme un buffet en libre-service, à volonté, le prix est lui compris dans le coût la formule complète.

 

Au Mexique

 

Adrien, lui est sur un petit nuage, allongé dans son lit, il ne trouve pas le sommeil.

 

                      Béatrice Montagnac

 

 



26/09/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres