Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

vingt ans plus tard suite 42

              Vingt ans plus tard suite 42

 

Quarante minutes plus tard, Justine et Alban sont dans l'avion, bien installés.

Ils décollent dans un quatre-heures, vers dix heures et cinq minutes, pour un voyage de quatre heures et seize minutes, direction Milan à l'aéroport de Malpensa.

 

Martin, sur son ordinateur vient juste de découvrir où se trouve Altarre.

– Merde, l'avion vient de partir, je devrais donc attendre demain matin, bon, je vais réserver par téléphone en première classe, avec un peut de chance, j'aurais une place et puis c'est au frais d'Adrien. Dit-il à haute voix.

Une chose l'inquiète, il espère que Alban et Justine soit encore ici, car lui, il est seul à se douter qu'ils ne sont pas morts, il ne croit pas que Altarre ait fait le travail.

Le lendemain, il monte dans l'avion, il n’aperçoit pas le détective et la fille, cela le met de mauvaise humeur.

« Sont-ils partis eux aussi, oui, mais où ? Hum, à Milan c'est sur, oh merde !.

Martin est donc fumasse.

 

À Malpensa, Alban et Justine sont sur la trace de l'espion, ils vont tenter de le contacter.

 

Altarre séjourne dans une auberge à deux kilomètres de l'aéroport.

Il a coupé ses cheveux et rasé sa barbe.

Il pense se faire oublier un Certain temps avant de reprendre ses activités d'agent secret.

Son téléphone sonne, un numéro inconnu il ne répond donc pas, un message sur sa messagerie, il écoute donc et reconnaît la voix d'Alban,qui dit : «Bonjour, c'est le détective qui vous auriez soit disant tuer, ne vous inquiétez pas, je veux juste, vous demander un service que je vous paierais bien sûr et je contacterais votre supérieur pour travailler ensemble sur une affaire vielle de vingt ans, de meurtres et de disparitions inquiétantes même à ce jour, rappelez-moi, merci. ».

Altarre semble réfléchir, puis il appelle le détective.

– Halo, c'est moi, vous m'avez contacté, à l'instant, j’ai lut votre message.

– OK, mon nom est Alban, où pouvons-nous nous rencontrer ?

– Je suis à l’auberge Malpensa house, c'est à vingt minutes de l'aéroport en voiture, vous avez à votre disposition des taxis, leur prix sont bas.

– Parfait, nous serons discrets et je crois que nous allons bien nous entendre, nous aussi nous dans une maison d'hôtes, Gelsomino, pas très loin d'où vous êtes, dans une heure le temps de déjeuner.

– OK, je vous attends.

Altarre, raccroche et soupir.

L'heure ayant passé, Alban et Justine arrivent l'auberge où Altarre les attend.

Ils vont demander à l'aubergiste de les accompagner à la chambre de Monsieur Frédéric Detoscaux, Altarre s'est présenté sous son vrai nom, en sachant que le procureur est Martin ne le connaisse pas, mais Alban ci !.

– Bonjour, je vous ai attendu, comme convenu, alors maintenant allons droit au but, et puis comment savez-vous mon nom ?

– Bonjour, votre non, je suis détective privé, alors, je fouine. Bon venons-en aux faits, la CIA est sur la même affaire que nous, ci, je comprends bien, voilà, je vous propose un accord de travailler avec vous et votre chef hiérarchique.

– Pas de problème, je suis quasiment sûr que ce cher Adrien est mouillé, jusqu'au cou, et puis chez lui il y avait un homme ressemblant étrangement à Joël Salamandre votre demi-frère, et oui moi aussi je fouille, hum, je me suis demandé, qui est il réellement, vous avez une idée?.

– Oui, je pense qu'il a mis dans sa poche un tueur redoutable, celui-ci veut ma peau, oh une longue histoire, je suis l'homme qui l'a neutralisé et fait mettre en prison, ce Martin Cordommier, bon je ne suis pas encore sûr à cent pour-cent, mais! Oui, vous aussi le poursuiviez à ce moment-là, et je connais bien votre supérieur.

– En effet, seulement moi, j’étais sur une autre affaire à ce moment-là, bien puisque vous le connaissez cela va faciliter la communication et allons bien nous entendre, pour moi c'est OK.

– Parfait, alors au travail, mettons tout cela au point, et une chose, ce Martin va sûrement lui aussi vous rechercher, et il découvrira votre vrai nom, nous devions être prudents.

Altarre sourit et dit.

– J'ai tout prévu, sous le non d'Altarre, j'ai loué une chambre d’hôtel à deux kilomètres de

l'aéroport, un petit arrangement avec l’hôtelier, vous être détective, moi, un espion et comme vous, je pense et agis.

– Nous allons faire une bonne équipe.

– Hé, les gars, je suis là. Dit Justine.

– Merde, Oh, Fred, je vous présente la sœur du procureur qui est la veuve de Joël.

– Enchanté, oui, je sais bien qui vous êtes madame.

 

Martin est arrivé, il descend de l'avion et va à l’hôtel & Conférence Centre près de l'aéroport pour aujourd'hui.

Dans sa chambre, il dépose sa valise sur le lit et sourit, en pensant.

« Altarre se trouve, normalement dans un hôtel tout proche, je le descendrais et puis...».

 

               Béatrice Montagnac



25/10/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres