Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Vingt ans plus tard suite 51

                 Vingt ans plus tard suite 51

 

Le numéro lui est inconnu, il décroche quand même.

– Halo, oui ici Adrien.

– Bonjour monsieur le procureur, c'est l'avocat De Marina, je vous ai envoyé les documents à remplir que vous me retournerez avec ceux que votre avocat vous à certainement remis.

– Oui, merci je les ai reçus hier, ils sont remplis, je vous les transmets par fax cette après-midi, sans faute, heu votre adresse est au Mexique, je voudrais savoir ci Marina est toujours au pays.

– Désolé, je ne peux pas vous donner ses renseignements, cela reste du secret et comme votre divorce est un contrat à l'amiable des deux partis, il n'est pas nécessaire pour vous de savoir ou réside Madame, puisque elle-même m'a fait la demande de ne pas vous communiquer son lieu de résidence, cela en vu de vos actes de violence envers elle.

– Ah, OK, merci, de toute façon je suis content je m'enfiche maintenant.

– Très bien monsieur le procureur, je vous souhaite une bonne continuation et mes salutations, au revoir.

– Au revoir chez maître Alfroncia.

Adrien raccroche, trente secondes plus tard le portable sonne.

– Merde, c'est qui encore ?.

Il décroche, agacé.

– Oui, quoi encore.

– Heu je vous dérange visiblement.

Adrien regarde le numéro affiché, il est confus.

– Oh, bonjour Maria, je venais d'avoir un coup de fil de l’avocat de ma femme, enfin mon ex femme, comment vas-tu ?.

– Très bien merci, je t’appelle pour te dire que l’enquête avance.

– Ah, alors.

– Cathia est morte il y a vingt ans, au fait il y a eu usurpation d'identité.

Silence au bout du fil, puis... Il dit.

– Surprise en effet.

Maria sourit, elle est satisfaite de l'effet de stupeur du procureur, elle lui répond.

– Oui, Adrien, et moi donc je croyais avoir une nouvelle amie, bon, je m'en fous, enfin que puis-je, puisque la police faire son boulot, hé.

– Bien, Mais qu'as-tu appris exactement ?.

– Oh, Cathia serait en fait une membre de la mafia impliquée dans une affaire louche liée à une secte.

– Oh, et bien, donc ?.

– Donc le commissaire pense, soit à un complot ou une vengeance, pour le moment rien n'est certain,sauf que cette personne a trompé son monde depuis toutes ses années, joli coup.

- Oui ,oui, et rien de plus ?.

– Non, c'est un retour à la case départ.

– C'est dommage pour ce Cher Juan.

– Oui, bon c'est comme ça, bon je te laisse.

– Attend-on se voit quand ?.

– Je ne sais pas encore et je n'ai pas digéré cette nouvelle, je te rappellerais.

– Bien, mais... Puis la conversation fut coupée.

À son hôtel, Maria a stoppé net la conversation, elle regarde Juan satisfaite de l'effet produit sur Adrien.

– Bravo, merci Maria, il est déstabilisé et de plus en plus amoureux de toi, mais restons prudent, avec lui sait-on jamais.

– Oui , mais c'est pas lui le plus dangereux, tu sais ce Martin ?.

– Oui Alban m'a mis au courant, je suis bien informé, il a pris l’apparence de Joël salamandre, donc ! Mais je sais que cet homme est intelligent et qu'il peu à tout moment ou un autre réveiller sa véritable nature.

– Je sais bien, de toute façon, nous savons tous que cette enquête est à haut risque, alors !.

– Bien, maintenant, il croit que je suis un peu perdu dans mes investigations, c'est toujours ça de gagner, pour un temps.

 

Chez Adrien, Martin lui dit.

– C’était qui ce coup là, pour avoir coupé le haut parleur.

– Heu, Maria.

– Ah, cette femme t'a complètement retourné mon pauvre ami.

– Tu n'a jamais été amoureux ou quoi ?.

--Oh, allez savoir, quand tu ne le sais pas, bon je blague, bien sur que ci.

– Tiens, toi !.

– Oui, et alors.

– Rien, enfin c'était une tueuse aussi.

Martin, lui met son poing à la figure.

 

Béatrice Montagnac



02/01/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres