Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Vingt ans plus tard suite 28

             Vingt ans plus tard suite 28

 

Adrien ne dort plus, grignote ses repas et cerise sur le gâteau, il a envoyé balader Martin, là, il va certainement avoir un retour de bâton.

Martin arrive dans le salon, visiblement pas contant.

– Bonjour, hier soir je n'ai pas répliqué à ton agression, maintenant explique moi ton problème.

– Écoutes, j'étais sur les dents et la tête ailleurs, je n'en excuse.

– J'en ai que faire de tes excuses. Lui dit-il en le prenant par les cheveux et le regard mauvais, il poursuit.

– La prochaine fois je ne serais pas tendre, bon, oublie pas que dans deux semaines après m'avoir fait oublier, nous avons du travail sur la planche, un plan à exécuter, OK, en attendant je profite de ta bouffe, ta baraque et tu n'as rien à dire, car si non…

Il lui fait un geste démonstratif.

 

Chez Cathia, après inspection de la maison, tout ce petit monde rentre au commissariat y compris les filles.

Le commissaire Juan mène les filles dans son bureau, pose son dossier, puis leur fait signe de s’asseoir sur les chaises présentées.

– Nous allons ensemble éplucher tout cela, OK.

– Bien, commissaire, nous sommes prêtes. Dit Olivia

Maria et Olivia se regardent en hochant la tête.

– Bon, mesdames, voici mes conclusions, la porte d'entrée a été ouverte sans effractions, soit elle connaissait le ou les kidnappeurs ou agresseurs ?. La première surjection me paraît plus probable, pas de corps, donc ! Elle aurait été enlevée, son sac à main, ses clés étaient encore dans la maison, comme vous l'avez constaté, nous les avons pris, la scientifique s'en charge en ce moment, les objets éparpillés, le désordre général, supposons qu'il ou ils cherchaient quelques choses, ou peut-être pas, en conséquence c'est peut-être une mise en scène.

– OK, très bien, mais que contez-vous, donc faire ?. Dit Maria.

– Rassurez-vous, je vais mener mon enquête, quoi que dise, le procureur de cette ville, il me semble que pour ce monsieur cela n'a pas d'importance, vu c'est monnaie courante ici, alors soit il s'en fou, ou il est incompétent, de toute façon, je me mets au travail dés à présent. Autre chose, j'ai quelques questions à vous poser.

– Bien, nous vous répondrons de notre mieux. Dit Maria.

– Quel sont vos liens avec Cathia, c'est bien cela son prénom ?

– Oui, monsieur, son nom de famille est Arcarna , Cathia Arcarna, moi, je m’appelle Olivia Delcour, je travaille pour elle comme seconde et conseillère, dit Olivia.

– Delcour, française ?. Depuis combien de temps travaillez-vous pour Madame ?

– Environ dix ans, elle est normande.

– Moi, s'est Maria une touriste nous avons sympathisé il y a deux jours.

– Deux jours s'est récent, hum, et vous, vous inquiétez comme ci...

– Et alors l'amitié aussi peut-être un coup foudre, non ?.

– Pourquoi pas, ci vous le dites, bon, quand et ou l'avez vous vu la dernière fois.

– Moi, au boulot avant hier. Répond Olivia.

– Nous avions déjeuné ensemble au resto Le fleurantail, ils font une cuisine asiatique, française ou mexicaine selon les jours et c'est le plus proche de l'office, ensuite elle est partie au travail et moi j'ai été au musée historique et d'arts, depuis plus de nouvelles.

– D’accord, je vous contacterais dès que les résultats seront connus, je me tiens à votre disposition et vous de même et ci quelque chose vous revenait, n’hésitez pas merci à vous Mesdames.

Les filles sortent du commissariat toujours aussi inquiètes.

Le temps passe et toujours rien.

 

Juan, appel l’accueil du tribunal et demande Monsieur le procureur.

La standardiste lui répond.

– Monsieur n'est pas encore au bureau, rappelé dans une heure, de la part de qui s'il vous plaît.

– Dit-lui que le nouveau commissaire du commissariat principal veut le voir en personne, je crois qu'il connaît le numéro, merci Mademoiselle ou Madame.

– Mademoiselle, merci, je lui ferais la commission, Monsieur heu.

--Juan Langer, anciennement commissaire général de la brigade criminelle de paris 75001 au 36 quai des orfèvres.

 

                        Béatrice  Montagnac

 

                



01/05/2018
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres