Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Une Feuille morte (sonnet quinzain arithmétique)

feuill10.jpg

Montage de notre ami et maître Flomed que je remercie

 

 

                 Une Feuille morte (sonnet quinzain arithmétique)

 

Douce feuille d'automne aux prises d’un flot d’eau.


Ce ru diluvial écrase son corps maigre,
Donc elle expira seule au pied d’un vieux bouleau.


Au centre de décembre, un au revoir fort aigre ;

Elle vient la saison de l’air tant glacial

Sans amour et tendresse un coup dur martial.

 

Son sanglot désarmant s’élève jusqu’aux buttes,

Dans la campagne morte au firmament du temps

Elle est faible, priant, en ses brèves instants

Si proche du trépas cessant toutes ses luttes.

 

L’hiver l’a massacrée, or sans apitoiement :

Sous la neige crayeuse elle affranchit son âme,

Au lointain dans le ciel, rejoignant son amant ;

Elle réapparaît sous l’aspect d’une femme,

Et soumise à Satan, châtiment d’une lame.

 

 

             Béatrice Montagnac

 

 



24/08/2019
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres