Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Basse-cour en danger (Sonnet double ou doublé)

             Basse-cour en danger (Sonnet double ou doublé)

 

Quelque part au village, une belle pagaille

Dans la ferme de Paul ça ne tourne pas rond,

Le coq en perd sa voix sa poule lui fait front,

Amoureuse du jars, sa femelle déraille.

 

L'amant s'en réjouit le roi n'est pas de taille,

Déconfit il décampe en graillant un juron,

Le renard à l’affût derrière un gros tronc

Rigole de la scène en guettant la volaille :

 

Il en mangerait bien, un colvert nourrissant

Ou un poulet bien gras, quel choix appétissant ;

Il sort de sa cachette, un doberman le chasse.

 

Il repart sans son mets, penaud et résigné,

À cet échec amer, il est égratigné

Dans son orgueil de bête en perdant son audace.

 

Le cador jase au Maître « elle a fuit la racaille ».

« Merci, mon gardien », le clébard fait un bond,

Tout fier du compliment il lèche le patron

Qui lui palpe la tête en fixant la rocaille,

 

Ce terrain de cailloux où pourrit la ferraille,

Puis l'homme fatigué retourne à son buron ;

Pendant qu'une jument rejoint son percheron,

« Mon amour il va mal, ça ne dit rien qui vaille ».

 

« Normal, il se fait vieux, mais il est fort pensant ».

Un cochon noir bancal fait alors l'innocent

De ne pas écouter mais il comprend l'impasse,

 

De ses mots ambigus donc il a souligné

Le sens d'un devenir sur un texte signé

Ce testament final, la basse-cour de glace.

 

                Béatrice Montagnac



20/06/2019
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres