Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Oh, n'est-ce qu'un peut-être (Le Zégel)

Oh, n’est-ce qu’un peut-être (Le Zégel)

 

L’avenir n’est-il donc qu’un songe à nos serments ?

Ceux de revivre enfin, loin de tous ces tourments

Si douloureux au cœur nos lots d’enterrements

De l’an deux mille vingt en très grande souffrance.

 

Reste t-il un espoir sur notre long chemin

Au néant qui l’accueil à chaque lendemain ?

Que la covid effleure encore de sa main

Le flambeau de l’enfer en son intempérance.

 

Puis laissant sur la route au confins de la mort

Les autres patients sans leurs soins de support

Car elle est seule au centre et cela sans remord,

Cette inclination œuvre avec assurance.

 

Nous sommes les pions d’un empire puissant

Qui nous fait cheminer dans un lien coulissant

Vers la peur du gendarme, Ô, combien saisissant

Alors qui rit de nous avec indifférence ?

 

Doucement cette année arrive au terminus

Dans l’espoir du meilleur vers l’astre de venus

La gésine du mal aux portes d’Uranus

Mais, n’est-ce qu’un peut-être envers la délivrance ?.

 

Béatrice Montagnac



30/12/2020
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres