Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Soir d'été (Le Rouet)

 

soir d’été (Le Rouet)

 

Le soleil dans l’espace il se perd chaque soir

Dans l’horizon pastel et embrasse la terre,
Flamboyante lueur qui se fond dans le noir

Figeant cette aquarelle en un jonc solitaire,

Le soleil dans l’espace il se perd chaque soir

Dans l’horizon pastel et embrasse la terre.

 

L’océan s’embellit de vert, bleu et de rouge,
Tel un turban triade échouant sur la mer
La plage est lumineuse en se songe qui bouge
Sur le sable endormi d’un sommeil doux amer,

Tel un turban triade échouant sur la mer ;

L’océan s’embellit de vert, bleu et de rouge.

 

Le déclin l’enveloppe en son ambiguïté
Ce Monde d’une étoffe au centre de l’énigme,

Jusqu' à l'aube d’un jour dans la réalité ;

Son arcane sans nom, rendrait elle phénigme ?

Ce Monde d’une étoffe au centre de l’énigme,

Le déclin l’enveloppe en son ambiguïté.

 

Sensuelle saison sous un éclat de lune,

La nuit s’habille d’or au coucher de l’été ;

Alors les estivants s’allongent sur la dune

En admirant l’azur loin de leur anxiété,

La nuit s’habille d’or au coucher de l’été,

Sensuelle saison sous un éclat de lune.

 

 

                        Béatrice Montagnac

 



11/07/2019
25 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres