Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Oh femme (le Ghazel)


Le "ghazel" (à ne pas confondre avec le « ghazal », ou « gazel ») est un poème à forme fixe moderne, mis au point par le professeur Roger Galichet. 



À l'origine, c'est une forme poétique arabe (à la disposition différente) qui parle de femmes, de vin et de fleurs. Sa structure se compose de douze vers : deux quatrains encadrent un tercet et le dernier vers, détaché, appelé « médaille », reste solidaire du quatrain du dessus ; le tercet central est le pivot (l’axe de symétrie de l’ensemble).


Le "ghazel" se présente ainsi : ABBA - ABA - CDDC - D.     

 

 

               Oh femme (le Ghazel)

 

Oh femme courtisant un jeune homme immature,

Sous son charme envoûtant, il perd donc la raison,

l'ardeur de cet amour, un cœur en floraison

Lui déclarant sa flamme, une douce torture.

 

Lui donnant une rose et sa belle droiture ;

Rêvant avec envie à cette liaison

Qui l’emportera loin, étendue d'aventure.

 

La belle courtisane en lui offrant sa couche

En fera son amant, le temps d'une moisson

D'un été flamboyant, leur cœur à l'unisson,

Embrasement des sens, ferveur en mono-couche.

 

Jeunesse d'un amour, le vin d'un grand frisson.

 

 

           Béatrice Montagnac



10/09/2018
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres