Béatrice passionnément poésies

Béatrice passionnément poésies

Une enfant, une femme (ïambe)

                    Une enfant, une femme ( Ïambe )

 

Moi, ta fille naissait en rose,

Son tout premier chant était pour toi maman,

Dans tes yeux une belle prose,

Ce fut de la tendresse en ton cœur acclamant

Cet amour, au fil des années,

De naufrage en bonheur, des degrés bouleversants

Les fleurs ne se sont pas fanées,

Aux pleurs d'émotions des chemins renversants ;

À présent je suis une femme,

Je te donne la main puis alors un baiser,

Ma délicatesse, ma flamme

Douceur des sentiments, lesquels vont t'apaiser ;

Parfois maladroits, d'un je t'aime,

Alors sur ton visage un regard triomphant

Aux prunelles d'une bohème ;

Un refrain à ma mère en mon âme d'enfant.

 

                 Béatrice Montagnac



26/05/2019
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres